Club Linux en Alsace

Si vous faites partie de ceux qui pensent que les logiciels libres sont la cour de récré de quelques mordus d’informatique, il se pourrait que vous changiez d’avis. Le luxe de s’affranchir de Microsoft ou d’Apple se démocratise et franchit les frontières des petits cercles de geeks. Exemple au Club Linux de Wintzenheim.

 

Animateur du Club Linux de la MJC du Cheval blanc à Wintzenheim, Jean-Pierre Fessler, informaticien à la retraite, est venu aux logiciels libres parce qu’il en avait « marre de réinstaller Windows chaque fois que sa fille en avait déréglé les paramètres ». C’était au moment des débuts de Linux, en 1991.

 

Dans ces années-là, « c’est vrai qu’il fallait mettre les mains dans le cambouis et que c’était un peu ardu, mais aujourd’hui ce n’est plus le cas, l’interface graphique de Linux est devenue très confortable ». Car l’informaticien s’est très vite intéressé à la manière dont l’utilisateur « lambda » pouvait également utiliser ces logiciels qualifiés de « libres », dont la caractéristique est d’être de propriété inaliénable, contrairement aux formats propriétaires fermés dont les spécifications ne sont pas publiques et dont l’utilisation est restreinte par son propriétaire.

 

Lire la suite sur Lalsace…

Rate this post