Entreprendre, et pourquoi pas devenir milliardaire

Entreprendre, et pourquoi pas devenir milliardaire : c’était le message du candidat Macron. Le magazine “Capital”, en partenariat avec RTL, est allé voir si le message est passé. Verdict.

Premier constat  : les créateurs sont au rendez-vous. L’an dernier, ils ont été 550.000 à se lancer dans l’aventure. Une hausse de 6% et le millésime 2017 s’annonce encore meilleur. Deuxième constat : l’enrichissement n’est pas toujours le principal moteur de cette effervescence entrepreneuriale.

Ces défricheurs veulent souvent mettre leur passion dans leur boulot. Et inversement. Un exemple parmi les cent sélectionnés : ManoMano. On est en 2013. Deux cadres d’un fonds d’investissement passionnés de bricolage décident qu’ils sont plus heureux avec les rabots d’ébéniste qu’avec ceux des comptes d’exploitation.

Ils mettent 50.000 euros d’économies sur l’établi et lancent le premier site de e-commerce “100% bricolage”. Au bout d’un an, un million de chiffre d’affaires. L’an dernier, 90 millions. Pour conquérir l’Europe, des investisseurs viennent de leur prêter 60 millions d’euros.

Lire la suite sur RTL…