Feu/Strasbourg: une mise en examen

Feu/Strasbourg: une mise en examen

Le Parquet a précisé qu’une information judiciaire pour homicide involontaire, blessure involontaire et violation de consignes par militaire avait été ouverte après que le soldat a reconnu avoir mis un papier enflammé dans un jerrican d’essence dans le local du sous-sol où s’est déroulé le drame.

L’homme, un démineur qui est pourtant considéré comme un soldat aguerri après une mission en Afghanistan, a expliqué qu’il avait jeté le papier enflammé pour savoir si le jerrican contenait de l’essence ou du gazole. L’enquête va se poursuivre par des investigations sur le matériel stocké dans le local et par des auditions supplémentaires de témoins.

Deux soldats de 20 et 26 ans ont trouvé la mort dans cet incendie et un sous-officier a été gravement brûlé.

Source