France Numérique: renforcement du décret Montebourg

Bruno Le Maire a annoncé lundi un renforcement du décret Montebourg, qui permet de protéger les fleurons français des investissements étrangers, notamment chinois, dans des secteurs stratégiques comme le numérique. Explications. L’ouverture, oui. Le pillage, non, a prévenu lundi 15 janvier Bruno Le Maire. “N’ayez aucun doute : nous sommes une nation ouverte. Mais ouverture ne veut pas dire pillage. Pillage de nos technologies, de nos compétences, de nos savoir-faire”, a martelé lundi le ministre français de l’Économie, lors de ses vœux. Le patron de Bercy a profité de ce traditionnel rendez-vous de début d’année, propice aux bonnes résolutions, pour annoncer qu’il comptait renforcer le décret Montebourg de 2014 qui réglemente les investissements étrangers pour préserver l’industrie française. Il compte l’élargir au secteur des données numériques et de l’intelligence artificielle.

Voir l'image sur Twitter

“Un mauvais signal”

L’annonce avait beau être attendue du monde économique, – le ministre avait évoqué la mesure lors de son déplacement en Chine – elle n’a pas enchanté tous les patrons français. Agathe Pommery, co-fondatrice de CetteFamille, une start-up créée en 2016 qui développe des solutions pour mettre en contact personnes âgées et familles d’accueil, ne cache pas son inquiétude. “J’attends d’en savoir en un peu plus mais je me demande bien quelle va être la réaction des investisseurs étrangers. Je crains que cette mesure protectionniste n’envoie un mauvais signal et ne mette un frein aux opportunités de partenariats avec l’étranger.”

Car la cheffe d’entreprise compte bien développer sa petite entreprise au-delà de l’Hexagone. “J’espère que la mesure ne sera pas contre-productive et ne dissuadera pas les éventuels investisseurs étrangers dont nous avons aujourd’hui besoin pour accroître notre activité. Le pire serait de les voir se détourner de la France pour des start-up étrangères, où les règles sont plus flexibles.”

 

Lire la suite sur France24…