Google quitte la Chine !

Google quitte la Chine !

La presse officielle chinoise se déchaîne samedi sur une tonalité nationaliste contre le géant de l’internet américain Google, qui a menacé de se retirer de Chine, l’accusant notamment d’être lié aux services de renseignements américains.
Dans un commentaire, l’agence officielle Chine Nouvelle accuse Google d’être un instrument politique des Etats-Unis et d’être lié aux services de renseignements américains.

“Certains internautes chinois qui préfèrent utiliser Google ne savent peut-être pas encore que, en raison des liens étroits entre Google et les services de renseignements américains, les historiques des recherches sur Google seront conservés et seront utilisés par les agences de renseignements américains”, affirme l’agence Chine Nouvelle, concluant: “La Chine n’accueille pas un +Google politique+ ni la +politique de Google+”.
Google a annoncé en janvier qu’il réfléchissait à la suite de ses opérations en Chine après avoir été victime d’attaques visant son code source et des comptes de sa messagerie gmail appartenant à des militants des droits de l’Homme en Chine. Le groupe s’est dit également excédé par les contraintes d’auto-censure imposées par le gouvernement chinois.
“Google dans le faux”, estime de son côté dans un éditorial le China Daily, journal officiel en anglais destiné à la communauté étrangère.
“Les Chinois jouissent d’une liberté sans précédent depuis plus de 5.000 ans”, affirme le quotidien, alors que Google avait indiqué en janvier ne plus supporter les contraintes d’autocensure imposées par le gouvernement chinois.
“Donc si l’accusation portée au nom d’intérêts personnels selon laquelle le gouvernement chinois censure l’internet pour espionner ses propres citoyens ne provient pas de l’ignorance, alors c’est un mensonge et une attaque malveillante”, juge le China Daily.
“Cela ne profitera pas non plus à Google. Et en liant sa sortie de Chine à des questions politiques, Google perdra certainement sa crédibilité dans un pays qui a le plus grand nombre d’internautes”, poursuit-il.
De son côté, sur son site internet, Radio Chine internationale accuse Google d’attaquer la souveraineté de la Chine.
“Seul dans les plus de 100 ans de colonialisme et de semi-colonialisme, il y a eu un tel exemple. C’était la Compagnie des Indes orientales britannique qui voulait contrôler la souveraineté de l’Inde”, selon le texte publié sur le site.
“Peut-être que si Google se retire du marché chinois, cela aura des conséquences négatives pour certains internautes, mais ce sera Google qui sera le plus pénalisé”, juge la radio.
Un journal chinois a annoncé vendredi que Google cesserait ses opérations en Chine le 10 avril. Mercredi les médias chinois avaient affirmé que Google avait informé des clients de la fermeture de son site chinois google.cn fin mars.
Le Financial Times a pour sa part récemment indiqué, sans citer sa source, que l’Américain était désormais certain à “99,9%” d’abandonner google.cn.

AFP Le Parisien