Le marché publicitaire en France

Au premier semestre 2017, les recettes publicitaires des médias historiques et du Web ont crû de 0,6 %. Sans Internet, celles-ci afficheraient une baisse de 4,9 %.

« La plénitude de l’arbre ne saurait dissimuler la pauvreté de la forêt. » Jamais l’expression ne s’est révélée aussi appropriée que lorsque, jeudi, l’Institut de recherches et d’études publicitaires (Irep), associé à France Pub et à Kantar Media, a annoncé que, au premier semestre 2017, l’ensemble des recettes publicitaires nettes engrangées par les médias historiques et Internet a connu en France une quasi-stabilité grâce à une croissance de 0,6 %, à 5,122 milliards d’euros.

 

En savoir plus sur lesechos…