Le nouvel eldorado pour les sociétés, c’est la Nouvelle-Zélande

Selon le classement annuel de la Banque mondiale qui mesure l’environnement des affaires, la France a perdu deux places et parvient au 31e rang. Les États-Unis arrivent en 7e position et le Royaume-Uni en 8e.

 

 

La Nouvelle-Zélande n’est pas qu’un pays de joueurs de rugby et qui exporte des moutons. Pour la deuxième année consécutive, la Banque mondiale la place en numéro un planétaire dans son rapport annuel «Doing business 2018» classant les pays selon la facilité à faire des affaires pour les petites et moyennes entreprises. Pour sa part, la France arrive au 31ème rang sur 190 pays, alors que les dix premiers sont par ordre décroissant: Singapour en deuxième, puis le Danemark, la Corée du Sud, Hong Kong, les États-Unis, le Royaume-Uni , la Norvège, la Géorgie et la Suède.

 

Commentant les résultats de son étude, qui cette année met l’accent sur «les réformes pour créer des emplois» («Reforming to Create Jobs»), la Banque mondiale estime que «les économies de l’OCDE continuent de définir les meilleures pratiques pour réformer l’environnement des affaires». Le principe de «Doing Business» consiste à classer les 190 pays à partir d’une dizaine de critères, selon la méthode du benchmarking, avec un classement particulier pour chaque critère, ce qui donne lieu ensuite à une synthèse multicritère.

 

Lire la suite sur LeFigaro…