Le numérique et les services publics

Le sentiment d’abandon s’est fortement installé dans les campagnes, notamment dans les plus éloignées des dynamiques métropolitaines. Ces territoires souffrent entre autres du manque de services publics (santé, transport, etc.). En réaction, la tendance des élus est de réclamer le retour de ce qui existait (la poste, le train, le bus, etc.). Ces requêtes n’ont aucune chance d’aboutir.

La « révolution numérique » apporte des solutions, mais son potentiel n’est pas encore bien intégré par les acteurs politiques et économiques. La disparition de l’ingénierie de conseil et le manque de formation des élus font qu’il est rare de voir des collectivités rurales bâtir des stratégies de développement basées sur l’apport du numérique. A l’heure des « assises de la mobilité » et de la feuille de route pour la santé, il est pourtant possible de donner un signe fort à ces espaces ruraux, en concevant des « plates-formes numériques territorialisées de services au public ».

En savoir plus sur lemonde…