Région Grand Est: Coups de pouce pour les start-up

En déplacement au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, aux États-Unis, le président de la région Grand Est Jean Rottner a annoncé la mobilisation de 25 millions d’euros pour soutenir les start-up. 

 

« L’aide aux start-up sera amplifiée » , a annoncé le président Rottner lors d’un point presse au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, aux États-Unis, en présence d’Isabelle Heliot-Couronne, élue de Troyes et présidente de la commission dévelop-pement économique. L’enveloppe totale se monte à 25 M€ (millions d’euros). Cet argent sera engagé selon des modalités et des objectifs différents.

 

La région a décidé en toute fin d’année de mettre 10 M€ sur la table pour les jeunes entreprises accueillies dans les incubateurs labellisés Grand Est. Ce réseau de structures appelées à accompagner des projets de start-up, de l’idée au prototype, est en voie de constitution. Il reprend très largement le modèle de Semia, fondé à Strasbourg, où sont hébergées certaines jeunes pousses présentes cette semaine à Las Vegas (Fizimed et Haptic-media).

 

Pour les jeunes sociétés incubées, l’aide, versée sous forme de subvention, pourra se monter à 100 000 € – avec une tranche de 30 000 € à l’entrée en incubation et une tranche de 70 000 € lorsque le produit ou le service sera prêt à partir sur le marché.

 

Outre Semia, présidé par Lilla Merabet, vice-présidente de la région, également présente à Las Vegas, d’autres incubateurs ont eu, ou vont avoir, le label Grand Est : Rimbaud’Tech à Charleville-Mézières, le Technopole de l’Aube (Troyes), TCRM Blida à Metz et l’Incubateur Lorrain lié à l’université de Lorraine.

 

Un fonds de 4,8 millions

Second volet de ce soutien à l’économie numérique : un « fonds d’accélération » dont la mission est d’accom-pagner les start-up qui lancent leurs produits ou services sur le marché. La région dote ce fonds de 4,8 M€, avec l’intention d’entraîner dans son sillage la Caisse des Dépôts et Consignations (30 % supplémentaires) et des fonds d’investissement privés et bancaires. Le fonds d’accélération apportera des prêts à 0 % ou des avances aux jeunes entreprises.

 

Enfin, la région Grand Est veut abonder le fonds Cap’Innov Est, destiné à entrer au capital de jeunes sociétés, en engageant 10 M€. Ceci pour anticiper le nouveau projet du fonds national d’amorçage lié au Programme d’investissements d’avenir. Le soutien financier aux start-up en phase de création ou de lancement commercial se prolonge aussi par une volonté plus forte de les accompagner à l’international. Ainsi, la région présente pour la première fois au CES à Las Vegas avec douze jeunes sociétés exposantes ou visiteurs en mission de veille et de prospection. « C’est pour nous un round d’observation. Restons humbles. C’est dans la durée que nous deviendrons efficaces » , déclarait ce mardi Jean Rottner.

 

L’accompagnement à l’international anime aussi la participation à d’autres salons dédiés à l’innovation et aux nouvelles technologies, à Hanovre (Forum mondial de l’industrie), Berlin et Paris (Viva Technologies).

 

Lire la suite sur Lalsace…