Strasbourg, idéal pour lancer sa start-up entre la France et l’Allemagne

Côté startups, l’écosystème est en plein développement. Pour le moment, la ville ne compte qu’un incubateur, le SEMIA, mais plusieurs projets d’accélérateurs sont en cours. Strasbourg est la ville idéale pour lancer son entreprise si l’on vise les marchés français et allemands. « On se rend aussi facilement à Paris qu’à Berlin, c’est un vrai avantage », souligne Yann Klis, coordinateur chez Strasbourg Startup, une association qui veut faire progresser l’écosystème.

 

Une vraie conscience écolo

 

Grâce à la LGV Est Européenne, mise en service l’été passé, Strasbourg ne se trouve plus qu’à 1h50 de la capitale française. Sa proximité avec l’Allemagne a également modelé les mentalités, notamment en ce qui concerne l’écologie. « Les Strasbourgeois, comme les Allemands, ont une vraie conscience écologique. Il est donc facile de tester des projets innovants dans ce secteur, le marché est très réactif », se réjouit Patrick G’Styr directeur de la pépinière d’entreprise de Hautepierre.

 

Des opportunités à saisir, mais les investisseurs sont-ils assez nombreux pour faire vivre ces start-up? Il existe des structures comme Cap Innov’Est et Alsace Business Angels vers qui se tourner si l’on cherche des fonds. Selon Michel Hussherr, il faut du temps et de la persévérance pour convaincre un investisseur en Alsace. « Mais une fois que vous l’avez trouvé, il y a de l’argent », affirme le directeur de l’incubateur public SEMIA. « Et les grands groupes sont de plus en plus ouverts aux startups », souligne-t-il.

 

En savoir plus sur lesechos…