Author: Colmar TECH

Pour les start-up à Nantes, l’année a commencé avec la récompense des concepts qui ont marqué le jury du Prix #10000 start-up 2020. Le concours, organisé par BNP Paribas et La Tribune, ont primé les 6 petites entreprises qui participeront à la finale nationale de l’événement à Paris. Récompensant les concepts innovants et prometteurs, le concours a permis à des start-up de plusieurs domaines de se faire connaître.

 

Emblèmes de la Chine nouvelle qui réussit, les millionnaires patrons d’entreprise sont la nouvelle cible d’une vaste campagne de purge qui semble avoir été décidée au plus haut niveau du régime chinois. Selon la presse économique occidentale, plusieurs dizaines de patrons, certains dirigeants les plus grandes entreprises du pays, auraient disparu depuis deux ans.  Certaines ONG avancent le chiffre de 400 millionnaires évanouis.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Faustine, étudiante en dernière année à Audencia, s’est donné un objectif pour 2020: préparer le concours du barreau. Ce n’est pourtant pas la voie la plus évidente quand on sort d’école de commerce. Mais lors de sa scolarité, la jeune fille a suivi autant de cours de droit que de management, marketing et finance.

L’Estonie est le “e-pays” par excellence. En à peine 28 ans d’existence, il a su se réinventer par l’innovation. Patrie de Skype, le pays compte déjà quatre “licornes” pour 1,3 million d’habitants. L’administration en cloud facilite aussi la vie des citoyens et des start-up. Les supporters de l’État-plateforme estonien y voient une alternative aux Gafa. Alors demain, tous Estoniens ? De l’économie à la société numérique estonienne, #TECH24 vous emmène à la rencontre de la “digital nation”.

 

Discrètement et avec persévérance, l’Estonie est devenue un véritable eldorado pour l’innovation digitale et les start-up européennes. Comment cette ex-république soviétique, dont l’administration est aujourd’hui numérisée à 99 %, a-t-elle réussi ce tour de force économique ? Réponses.

Ne voulant pas rester un simple moteur de recherche, Google veut aussi devenir une banque. Pour ce faire, la première étape serait de lancer des comptes courants en 2020 avant d’obtenir sa propre licence bancaire pour opérer seul. Le projet consiste ensuite à développer la palette des offres bancaires pour un jour délivrer du crédit à la consommation. Quels en sont les enjeux ? Est-ce inquiétant ?