Marie Ekeland au Conseil National du Numérique

Sans surprise, Mounir Mahjoubi a nommé son successeur à la tête du Conseil National du Numérique. Il s’agit de Marie Ekeland la co-fondatrice du fond d’investissement français Daphni spécialisé dans le numérique qui faisait figure de favorite.

 

Depuis le départ de Mounir Mahjoubi pour rejoindre l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron puis le gouvernement, le conseil national du numérique n’avait plus de tête. Après plusieurs mois d’attente et des démissions en cascade le choix de la nomination a été fait. En effet, les trois vice-présidents avaient quitté le navire, dont deux très récemment en dénonçant des problèmes de gouvernance liés à la vacance du poste de président. Guy Mamou-Mani après avoir claqué la porte du Conseil a déclaré au Monde lassé “nous n’avons eu aucune information. Je ne comprends pas ce comportement”.

 

Mounir Mahjoubi avait annoncé que son successeur à la présidence du Conseil serait une femme. La semaine dernière Marie Ekeland, selon Challenges, se disait prête à accepter la mission à la condition d’“avoir l’oreille des ministres”.

 

Reste à voir si la nouvelle présidente prendra le taureau par les cornes et lancera la réforme de cette instance consultative. L’organisme outre avoir souffert de la vacance de la présidence est, pour Philippe Rodriguez entouré d’un collectif de personnalités de la société civile qui appellent à une réforme depuis juin dernier, devenu une sorte de “machin” qui ne remplit plus sa mission et qui doit être rénové afin qu’il retrouve plus de visibilité auprès du grand public et une place centrale dans les réflexions autour du numérique, ce pour quoi il avait été créé.

 

source : Le Monde