Santé & distance au travail

Santé & distance au travail

Les salariés qui se rendent en moins d’une demi-heure au travail gagnent en moyenne 7 jours de productivité par an. Pour les autres, les conséquences sont nombreuses.  « Métro, boulot, dodo » n’est pas seulement une routine professionnelle désagréable. Au-delà de 30 minutes de transport, nous mettrions notre santé en danger. En cause, la fatigue et le stress liés aux transports. Selon une étude publiée récentepubliée par l’assureur britannique Vitaly Health, les chanceux qui se rendent au bureau en moins d’une demi-heure gagneraient en moyenne 7 jours de productivité par an.

Les horaires flexibles pour contrecarrer les méfaits des temps de trajet

L’étude a été réalisée en partenariat avec l’université de Cambridge, l’institut de recherche RAND Europe et l’assureur américain Mercer. 34 000 travailleurs britanniques issus de toutes les branches professionnelles se sont prêtés à l’exercice. Au-delà d’une heure dans les transports tous les jours (aller-retour), les employés ont 33 % de risques en plus de développer une dépression. Ils sont aussi 12 % de plus à évoquer le stress au travail.

L’impact d’un temps de trajet trop long se répercute sur la qualité du sommeil. Les travailleurs avec plus d’une heure de transport ont 46 % de risques en plus de dormir moins de 7 heures par nuit. Stress et fatigue aidant, ils ont aussi 21 % de chances de plus de devenir obèses. Pour résoudre ce problème, inévitable dans les villes d’aujourd’hui, l’étude évoque la flexibilité du travail. Offrir des horaires de travail flexibles permettrait de gagner 5 jours de productivité par an.

Lire la suite sur Cadreemploi…