Aujourd’hui, il n’est plus nécessaire d’avoir des compétences pointues en informatique pour concevoir un site Internet en adéquation avec ses projets. De nombreuses solutions ont été développées et pensées pour que les néophytes puissent créer et modeler un site web à leur convenance.

 

Il ne reste plus qu’à définir laquelle est la plus adaptée à ses besoins, c’est la raison pour laquelle nous avons décidé de présenter une sélection des meilleurs logiciels de création de site web. Vous pouvez nous contacter pour un site professionnel efficace ci-dessous.

LORNTECH et les “écosystèmes” alsaciens (French Tech Alsace et French Tech Strasbourg) unifiés sous le nom « French Tech East» ont été labellisés Capitale French Tech ce mercredi 3 avril. L’annonce en a été faite par le nouveau secrétaire d’Etat au numérique, Cédric O. L’obtention de ce label signe la maturité d’une série de start-up nées en Alsace aussi bien qu’en Lorraine.

 

Près d’un mois après la rentrée scolaire, les fameux lycées 4.0 commencent à trouver leur vitesse de croisière. Il s’agit de 13 établissements équipés du tout numérique à la demande de la Grande Région. Exemple au lycée professionnel Goulden de Bischwiller.ns ce cours de français, fini le papier, c’est sur ordinateur, tablette voire smartphone que se retrouvent les cours, manuels et devoirs.

A l’heure du large déploiement de la fibre optique en Alsace, les deux sociétés en charge du projet lancent une formation pour recruter une centaine de personnes par an… Au classement des départements français où Internet est le plus rapide, Bas-Rhin et Haut-Rhin ne sont déjà pas trop mal placés. Avec le projet de déploiement de la fibre optique dans 700 communes et le raccordement de 370.000 foyers, l’Alsace va encore mieux se porter. Pour l’accompagner, une formation spécialisée est justement lancée.

Les marques, les entreprises, les collectivités ou les associations ont déjà pu faire leurs réservations des adresses Internet avec l’extension «.alsace». L’ouverture aux particuliers se fera à partir du 7 avril…
C’est l’heure de la première mise au point du «.alsace». Entre le 19 janvier et le 20 mars, les marques, les entreprises, les collectivités et les associations ont eu l’occasion de réserver des adresses internet avec l’extension «.alsace». Au total, ce sont 516 demandes qui ont été déposées. «C’est plutôt pas mal», admet François Mengin-Lecreulx, adjoint au directeur général des services de la région d’Alsace.