En prévision d’Halloween, Google a fait montre du sens de l’humour et a installé dans un de ses bureaux un «cimetière» avec des pierres tombales des services et applications fermés pour des raisons différentes ou inactifs ces dernières années. Dana Fried, une employée de Google, a publié via Twitter une photo de pierres tombales pour de nombreux services Google aujourd’hui morts.

 

Google touche une nouvelle fois à son algorithme. Ce 25 septembre, l’entreprise américaine a fait part de modifications à venir dans la façon dont les résultats de recherche liés à l’actualité sont affichés, sur son moteur de recherche mais aussi dans son onglet consacrés aux sites d’information, Google Actualités.

 

Des chercheurs de la firme affirmeraient dans un article scientifique avoir procédé à des calculs impossibles à réaliser avec des ordinateurs classiques, même le plus puissant des supercalculateurs. A priori, on se dit que Google a peut-être réalisé l’avancée du siècle en matière d’informatique. Son processeur quantique Sycamore aurait réussi à boucler en seulement trois minutes et vingt secondes un calcul qui aurait pris 10 000 ans au plus puissant des supercalculateurs, à savoir le Summit d’IBM.

Google annonce une mise à jour de son algorithme qui classe les résultats de recherche. La Core Update Juin 2019 sera déployée ce lundi 3 juin 2019. Appelées « Core Update », ces mises à jour de l’algorithme modifient la manière dont Google classe les pages dans ses résultats de recherche.

En introduisant un nouveau standard de messagerie baptisé Chat, Google espère enfin rivaliser avec Apple et son application iMessage. Si Google est capable de connaître la vie des internautes, l’entreprise américaine ne parvient toujours pas à s’imposer dans le domaine de la messagerie instantanée. Après avoir enchaîné les échecs avec Talk (2005), Hangouts (2013) ou encore Allo (2016), Google change de stratégie.

Le géant américain serait en discussion avec Aramco, la compagnie pétrolière publique saoudienne, afin de construire des data centers en Arabie saoudite. Ce partenariat pourrait s’inscrire dans le plan “Vision 2030”, un programme de réformes du gouvernement saoudien pour sortir de sa dépendance à la rente pétrolière.