Viva Technology en France

Le Maroc a participé du 16 au 18 mai dernier à la 3è édition du « Viva Technology » en France. Pendant trois jours, les jeunes invités par l’Agence du développement du digital (ADD), ont séduit plus d’un, à commencer par le premier des Français. Emmanuel Macron a en effet, saisi cette occasion, pour relever l’importance des start-up marocaines à l’écosystème français.

 

Il n’est point de doute que les start-up marocaines incarnent une force de proposition digitale à forte valeur ajoutée dans les domaines de la GreenTech, HealtTech, EdTech, TransporTech, ou en particulier dans la technologie IA (Intelligence Artificielle). Elles l’ont prouvé à ce salon du Digital et de l’Innovation au cours duquel le Maroc aura brillé par le génie de ses jeunes inventeurs. Et là-dessus, Emmanuel Macron n’a pas caché ses sentiments. En effet, « La participation du Maroc au Vivatech est une très bonne chose. Il y a des start-up au Maroc qui sont tout à fait importantes et qui participent depuis longtemps au développement de l’écosystème français. Et c’est toute la logique qu’on veut avoir au sommet des deux rives », a déclaré le président français, à L’Economiste.

 

En soulignant que la technologie tient une place prépondérante dans les échanges de développement qu’entretiennent les deux pays, Le président Macron cite l’exemple des « millions de Marocains, de Français, de binationaux qui circulent entre nos deux pays ». Une relation que le dirigeant français souhaite voir se renforcer davantage.

 

Le Maroc qui a pris une part active, pour sa deuxième participation à ce salon exclusivement consacré à l’innovation et aux dernières avancées en matière de technologie, a misé sur 16 start-up qui ont présenté l’expertise et l’innovation marocaine compétitives. Lesquels start-up ont pu saisir les grandes opportunités pour s’ouvrir sur les besoins en innovation du marché européen. Un marché qui selon Macron est estimé à plus de 400 millions de consommateurs ».

 

Pour sa part, Sidi Mohammed Drissi Melyani, Directeur Général de l’ADD a fait savoir que « Le Maroc présente aujourd’hui un potentiel désormais indéniable et une expertise prouvée dans le secteur des technologies de l’information et de la communication, que nous souhaitons aujourd’hui valoriser et promouvoir à l’occasion du salon de Paris ».